Les atouts du préchauffage

Les atouts du préchauffage

Finis les pare-brise givrés, les moteurs engourdis et les habitacles façon igloos.

Grâce au chauffage autonome programmable, on peut monter le matin dans une voiture dont l’habitacle est empreint d’une douce tiédeur et démarrer un diesel dont les premières minutes de fonctionnement ne s’apparentent plus à celui d’un marteau-piqueur.

Une chaudière autonome
Les chauffeurs routiers, les adeptes du camping-car, les marins l’utilisent chaque jour. Et les propriétaires de certains TDi du groupe Volkswagen aussi… bien souvent sans savoir que, sans ce système, la chaleur récupérée à partir du moteur ne suffirait pas à elle seule à réchauffer leur habitacle. Le chauffage autonome, c’est une petite chaudière qui peut se placer sous n’importe quel capot. Elle peut soit préchauffer le liquide de refroidissement du moteur avant son utilisation, soit propulser de l’air chaud dans l’habitacle grâce à la ventilation ou encore effectuer les deux à la fois.
Son fonctionnement est simple. Le système est directement relié au circuit de chauffage. Il aspire, via une pompe, le liquide de refroidissement qu’il va réchauffer, tandis qu’une autre pompe lui sert à prendre le carburant (essence ou gazole) nécessaire à son fonctionnement. Il est aussi possible de réchauffer l’habitacle par déclenchement de la ventilation. Tout cela est programmable grâce à une horloge intégrée ou déclenchable à distance par télécommande. La prochaine 407 en sera équipée, comme certains hauts de gamme.

10 à 15 degrés gagnés
En une demi-heure environ, le liquide de refroidissement est réchauffé, les vitres sont dégivrées et l’intérieur de la voiture est à température clémente (pour une température extérieure de 0 °C, le moteur gagne en moyenne 10 °C et l’habitacle 15 °C). Les effets sont aussi bénéfiques pour la sécurité, la mécanique et l’environnement. La visibilité est garantie, puisque pare-brise et vitres latérales sont dégivrés. Les démarrages à froid, principaux facteurs d’usure d’un moteur, ne sont plus qu’un mauvais souvenir. Selon les deux fabricants présents sur le marché français, un moteur ainsi préchauffé durant toute la saison froide gagne en usure annuelle l’équivalent de 15 000 à 20 000 km. Enfin, rouler avec un moteur déjà chaud permet de réduire les émissions polluantes de près de 70 % et de diminuer les consommations, toujours plus importantes moteur froid.

Cher à l’achat, pas à l’usage
Le coût de fonctionnement d’un chauffage autonome est faible : il se contente en moyenne d’un quart à un tiers de litre de carburant pour une heure d’utilisation. Chez les deux principaux fabricants, Eberspächer et Webasto, trois préréglages quotidiens de l’horloge programmable sont possibles afin de commander le déclenchement du système et sa durée de fonctionnement. En option, une télécommande d’une portée de 1 000 m maxi permet le déclenchement à distance (243,92 e). Les deux fabricants proposent aussi l’activation du système par téléphone. Pour le coût d’une communication, le conducteur se met en relation avec sa voiture et active le système. Mais cette option est facturée 609,80 e. Mais déjà le prix de base peut constituer un obstacle : 731,76 e chez Eberspächer et 762 e chez Webasto. Consolation, il est possible de le faire démonter et de le réinstaller sur un nouveau véhicule lorsqu’on en change, pour autant qu’il utilise le même carburant que le précédent.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *