Moto : Choisir une bonne assurance

Moto : Choisir une bonne assuranceNous avons passé au crible sept assureurs : le moins cher n’est pas forcément le “mieux-disant”.
Avant de souscrire un contrat d’assurance, il faut en étudier les garanties, mais aussi les franchises et les exclusions éventuelles. La décision ne doit pas se faire sur le seul montant de la prime, sous peine de surprises. Aussi avons-nous comparé les tarifs de sept assureurs moto.

Le futur assuré : un cadre commercial âgé de 44 ans, demeurant à Cergy-Pontoise (95), bénéficiant d’un bonus de 50 %, titulaire d’un permis de conduire A depuis vingt ans, propriétaire d’un véhicule Honda de 750 cm3 modèle Africa Twin mis en circulation en 2001, stationné la nuit dans un garage privatif.
Garanties souhaitées : promenade-trajet, responsabilité et protection juridique étendue, incendie-explosion, dommages tous accidents, assurance du conducteur (formule étendue), assistance.

Les réponses des assureurs
Dans le cadre des garanties “dommages”, quatre de nos sept assureurs couvrent en garantie de base le casque en plus de la moto, et trois sur sept les accessoires spécifiques aux motos. Deux n’assurent ces matériels qu’en extension de garantie (en option), moyennant une prime supplémentaire. La garantie est alors le plus souvent plafonnée. La Macif couvre le casque même en cas de vol et rembourse un forfait en l’absence de facture justificative. En revanche, les assureurs ne couvrent pas l’équipement vestimentaire des motards, ou alors en extension de garantie. Ainsi, la GMF le couvre dans la limite d’un capital de 1 525 E, en contrepartie d’une prime annuelle de 68,60 E. A la Macif, deux options sont prévues pour couvrir les accessoires et équipements, jusqu’à 500 E, ou 1 500 E avec application d’un abattement pour vétusté de 10 % par an (maximum 50 %).

Prêt de la moto
En cas de prêt à un conducteur novice, tous les assureurs prévoient l’application d’une franchise supplémentaire qui s’ajoute à celle appliquée en cas de dommages au véhicule. Cette franchise peut d’ailleurs se cumuler avec celle applicable en cas de conduite par un conducteur non désigné au contrat. Son montant figure aux conditions générales aux AGF (500 E) et à la Mutuelle des motards (220 E) ; ailleurs, on la trouve aux conditions particulières. Chez GMF et Axa, elle est respectivement de 914 et 1 520 E.

La protection juridique
Seules les AGF, Axa et la Mutuelle des motards offrent une garantie étendue à tous les litiges liés à la moto, notamment avec un acheteur, un vendeur ou un réparateur. A la Mutuelle des motards, cette garantie couvre tous les actes de la vie privée. Certains, comme les AGF, ne couvrent pas les recours des passagers contre le conducteur ; d’autres, comme la GMF, ne couvrent pas la défense et le recours des passagers.
Certains assureurs prévoient un seuil d’intervention par sinistre en dessous duquel ils n’interviennent pas. Ce seuil est de 457,35 E à la Mutuelle des motards, 760 E à la Matmut, 762 E à la Macif. D’autres prévoient un plafond de garantie : il est par exemple de 3 811,23 E à la Mutuelle des motards et de 15 245 E à la Macif. Enfin, quatre assureurs disposent d’un barème d’honoraires dont les montants peuvent varier du simple au double. Par exemple, les frais d’intervention d’un avocat devant un tribunal de grande instance sont pris en charge dans la limite de 945,18 E aux AGF, 707 E chez Axa, 534 E à la Macif et 457,35 E à la Mutuelle des motards.

Les dommages corporels conducteur
Tous les assureurs, sauf la Macif, couvrent les dommages corporels subis par le conducteur, mais il existe deux écoles : GMF, AGF, Axa couvrent ces dommages selon les règles de “droit commun” (selon la jurisprudence des tribunaux), avec un plafond de garantie et une franchise en cas d’incapacité permanente (IPP) dont le montant est plus ou moins élevé selon les assureurs (voir tableau). Parmi eux, seuls les AGF et Axa couvrent le préjudice personnel (souffrances endurées, préjudice d’agrément et esthétique). Les autres assureurs ont des formules de type forfaitaire plus ou moins compliquées. A la Mutuelle des motards, il existe quatre formules calculées sur la base de capitaux forfaitaires par poste de préjudice, dont la plus élevée a été choisie. A la Matmut, il existe deux options. A la Maif, cette garantie fait l’objet d’un contrat spécifique (Pacs) : pour 46,53 E par an, il couvre l’assuré quel que soit le véhicule, avec des garanties d’assistance (aide ménagère, télévigilance) et les postes de préjudice sont calculés sur la base de barèmes forfaitaires. La conduite en état d’ivresse est exclue, sauf à la GMF, qui réduit dans ce cas l’indemnité de 50 %.

Garantie assistance
Tous les contrats comportent une garantie assistance. Pour sa mise en œuvre, les mutuelles (Mutuelle des motards, Maif, Macif et Matmut) font appel au GIE Inter Mutuelles Assistance. Celui-ci rembourse, à la différence des autres assisteurs, les frais médicaux complémentaires exposés à l’étranger dans la limite de 80 000 E. La GMF les couvre également, mais dans la limite de 4 574 E. Les frais d’hébergement sont toujours plafonnés ; le plafond est ainsi de 500 E à la Macif et à la Matmut, 457 E aux AGF, 184 E à la GMF, 106 E à la Mutuelle des motards et 92 E chez Axa. A l’exception de la Macif, tous les assureurs ont renoncé à appliquer une franchise en cas d’immobilisation du véhicule à moins de 50 km du domicile (ramenée à 25 km aux AGF), sauf en cas de panne du véhicule (Matmut) ou de vol (GMF) ou les deux (AGF, Mutuelle des motards). La Mutuelle des motards offre des prestations d’aide ménagère et la GMF une assistance psychologique en cas de besoin.

Conclusion
Si la Macif offre le meilleur tarif de ce comparatif, elle ne couvre absolument pas les dommages au conducteur, et la garantie des accessoires et des vêtements est une option. Quant au tarif des AGF, il est le plus élevé mais offre de nombreuses opportunités de réductions substantielles. Pour sa part, la Mutuelle des motards se situe dans la moyenne avec un tarif normal, des franchises assez basses, une couverture corporelle conducteur correcte, mais en revanche pas de couverture de l’incapacité de travail temporaire (ITT).

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *