Comment devenir ingénieur automobile

Comment devenir ingénieur automobileAprès les designers, Auto Moto décrit le parcours de ceux qui conçoivent les “dessous” des véhicules : les ingénieurs.

L’ingénieur “automobile” peut aussi bien travailler dans le domaine de la recherche que dans celui du développement du produit. Il peut aussi être chargé des calculs afin de prévoir le comportement des pièces, ou bien tester les véhicules en essais. Qu’il travaille sur le moteur ou l’architecture du véhicule, c’est avant tout un scientifique, passionné de voitures.

L’ingénieur “automobile” peut aussi bien travailler dans le domaine de la recherche que dans celui du développement du produit. Il peut aussi être chargé des calculs afin de prévoir le comportement des pièces, ou bien tester les véhicules en essais. Qu’il travaille sur le moteur ou l’architecture du véhicule, c’est avant tout un scientifique, passionné de voitures.

Les qualités requises
“Chez PSA, nous engageons aussi bien de simples ingénieurs (bac + 5 minimum) que des ingénieurs docteurs (bac + 8), c’est-à-dire des gens qui ont fait une thèse, d’énergétique par exemple, après leur cursus d’ingénieur. Parfois, nous détectons parmi ceux qui travaillent chez nous des autodidactes à qui nous confions des responsabilités d’ingénieurs. C’est rare, mais cela arrive”, explique Monique Funel, l’une des gestionnaires cadres à la direction des plates-formes, techniques et achats de PSA.
Outre de bonnes connaissances technologiques, d’essentielles capacités de synthèse sont requises puisqu’une voiture n’est qu’une série de compromis, comme aime à le rappeler Monique Funel. Un ingénieur se doit de posséder de la créativité, c’est-à-dire ne jamais accepter les choses en l’état, maîtriser au moins une langue étrangère, savoir gérer un “timing” serré, tenir ses budgets et avoir le sens de la communication et du relationnel, puisqu’il travaille en équipe.

La formation
Comme il existe un très grand nombre d’écoles d’ingénieurs, nous n’avons sélectionné que celles qui ont conclu des partenariats avec des constructeurs comme PSA, Renault, BMW ou des équipementiers de premier rang comme Valeo et Faurecia. Néanmoins, toutes les écoles d’ingénieurs à dominante mécanique ouvrent sur le secteur de l’automobile.
Avant d’entamer le cycle ingénieur, chaque école impose un cycle en classe préparatoire (Math sup, Math spé) à faire au sein de l’école ou en dehors, et chaque cursus d’ingénieur se termine par un stage de fin d’études (six mois).
A ce sujet, Sylvain Moine, enseignant chercheur et responsable de la gestion véhicules et modélisation à l’ENSIETA, précise que “tous les stages doivent être dès le début orientés vers le secteur automobile, c’est toujours un plus dans un CV”.
Pas d’inquiétude à avoir en ce qui concerne les débouchés, les ingénieurs sont fortement demandés et un bon nombre d’entre eux ont déjà signé un
CDI avant de quitter l’école. Quant au salaire, un débutant peut réclamer entre 190 et 260 kF par an suivant la formation qu’il a suivi.

Katia Lefebvre

Écoles privées avec prépa intégrée
ESTACA Levallois-Perret 01 41 27 37 36 / www.estaca.fr
Recrutement sur dossier Droit d’inscription : 300 F, frais de scolarité : 30 990 F par an, frais de travaux pratiques : 2 420 F par an.

ESME-SUDRIA Ivry-sur-Seine 01 49 59 64 43 / www.esme.fr
Admission en 1re année de cycle préparatoire sur épreuves écrites, en deuxième année (bac +1) sur dossier + entretien, en 1re année de cycle ingénieur (bac +2/3) sur concours, en 2e année (bac +4) sur dossier scolaire + entretien.
Formation : 35 400 F en 1re année de cycle préparatoire, 35 700 F en 2e année, 38 400 F en 1re, 2e et 3e année de cycle ingénieur.

EPF Sceaux 01 41 13 01 51 / www.epf.fr
Admission en 1re année de cycle préparatoire sur concours, puis examen du dossier de candidature. Admission en cours de cursus sur dossier + tests + entretien.
Choix en 4e année d’une spécialisation. Possibilité de formations internationales bi-diplomantes (Allemagne, Canada, Espagne, Etats-Unis). Inscription au concours : 550 F. Formation : 31 550 F.

Écoles publiques d’ingénieurs après deux années de prépa
Pour toutes les écoles suivantes : admission en 1re année sur concours, en 2e année sur titres (niveau maîtrise), dossier et entretien.

Ecole Centrale de Paris Châtenay-Malabry 01 41 13 10 00 / www.ecp.fr Admission sur concours.
Formation : 2 500 F de droit d’inscription.

Ecole nationale supérieure des Mines de Paris, Paris 01 40 51 90 00 / www.ensmp.fr
Formation : 2 390 F de droit d’inscription.

Ecole nationale des Ponts-et-Chaussées Marne-la-Vallée 01 64 15 30 00 / www.enpc.fr
Formation : 4 369 F de frais d’inscription.

ENSIETA Brest 02 98 34 87 80 / www.ensieta.fr
Formation : environ 2 200 F de frais d’inscription.

Ecole nationale supérieure des Arts et Métiers (ENSAM) Paris 01 44 06 93 30 / www.ensam.fr
Formation : environ 2 500 F de frais d’inscription.

École supérieure spécialisée (bac +4 minimum) École nationale supérieure du Pétrole et des Moteurs (ENSPM) Rueil-Malmaison 01 47 52 64 57 www.ifp-school.com
Recrutement sur dossier de candidature, puis jury d’admission. Bac +4, pour une formation en 2 ans. 1re année, pour acquérir le titre d’ingénieur, 2e année de spécialisation au centre d’études des moteurs. Bac +5, une année de spécialisation au centre d’études des moteurs. Formation : 2 500 F de frais d’inscription.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *