Notre palmarès du contrôle technique

Notre palmarès du contrôle techniqueDurant l’année 2000, les 4 601 centres français agréés ont procédé à 17,2 millions contrôles techniques, dont 14,7 millions de premières visites. Comme chaque année, la somme des informations recueillies permet d’établir une photographie précise de l’état du parc automobile français, ainsi que de l’évolution – à la hausse ou à la baisse – des principales voitures du marché à l’aune de leur vieillissement et au regard des nouvelles venues.

Allemandes et japonaises en tête
Elles sont cette année six à intégrer les statistiques, à des volumes suffisamment importants pour pouvoir en tirer des conclusions fiables. Il s’agit des Citroën Saxo, Nissan Almera, Daewoo Nexia, Skoda Felicia, VW Passat IV et Mercedes Classe E de l’actuelle génération.
Nous avons sélectionné au total 41 des voitures les plus courantes, réparties en quatre catégories distinctes : citadines, compactes, familiales et routières. Comme à l’accoutumée, les allemandes et les japonaises tiennent le haut du pavé. Ces dernières briguent même les trois marches du podium dans la catégorie des compactes, où la Nissan Almera fait une entrée remarquée en volant la seconde place à la Mazda 323. La Honda Civic continue de dominer les débats, malgré une note moyenne en baisse sensible, de 15,4/20 l’an dernier à 14,7/20 cette année. Mercedes et BMW répliquent en s’adjugeant respectivement les première et deuxième places de la catégorie des routières, talonnées par une autre Mazda habituée des podiums : la 626.Une fois encore, la Mercedes Classe C s’adjuge la catégorie des familiales, malgré une note pénalisante au chapitre “direction”.

Bonnet d’âne pour la Mégane
Les françaises se défendent de mieux en mieux, à l’exception notable de la Renault Mégane qui, pour sa deuxième apparition dans les statistiques, confirme ses scores très moyens de l’an dernier et affiche des résultats catastrophiques pour ce qui est des organes mécaniques et de la pollution. Mais cette contre-performance ne doit pas éclipser le très beau tir groupé des Citroën Xantia, Peugeot 406 et Renault Laguna, placées respectivement deuxième, troisième et quatrième de leur catégorie. Une consolation pour Renault : la Laguna remonte de trois places, au détriment des Ford Mondeo, et surtout des Audi A4 et Mercedes 190, littéralement “plombées” par des notes calamiteuses au chapitre “direction”.

Des directions défaillantes
A l’instar de la Mercedes Classe E d’ancienne génération (84 à 95), la 190 semble souffrir de sa direction par boîtier, dont les nombreuses articulations induisent des jeux plus importants qu’avec un système à crémaillère. Quant à l’A4, elle est probablement handicapée par sa direction à double rotule, une solution abandonnée sur la nouvelle génération présentée fin 2000. Les françaises ne sont pas épargnées sur ce plan, avec un zéro pointé pour les Renault Espace et Peugeot 806. Ces deux modèles ferment la marche en compagnie de la vénérable R25, preuve qu’il reste beaucoup de chemin à faire par les constructeurs nationaux avant de prétendre faire jeu égal avec le gratin européen et japonais de la catégorie.

Daewoo… dans les choux
La Daewoo Nexia, qui intégrait pour la première fois les statistiques, déçoit franchement, avec un taux de non-conformité au niveau des organes mécaniques bien supérieur à la moyenne ; un résultat qui surprend moins de la part de la Skoda Felicia (conçue avant le rachat par VW), dont le seul score présentable se situe au niveau du freinage. C’est déjà ça…

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *