Kilométrage : gare au trafic

L’âge se mesure d’abord au compteur… Mais pas exclusivement !
Que l’on achète à un particulier ou à un professionnel, on n’est jamais sûr à 100 % du kilométrage réel du véhicule. Or certains indices permettent de se faire une idée.

Kilométrage : gare au traficCarnet et factures d’entretien
La meilleure façon de se prémunir contre une tromperie sur le kilométrage est d’exiger carnet ET factures d’entretien. Vidanges et révisions doivent s’enchaîner naturellement, aussi bien en nombre de kilomètres qu’en dates. Se méfier d’un changement de rythme avec une dernière révision très ancienne, ou au contraire trop récente qui peut cacher une intervention mécanique anormale. Sur un véhicule acheté neuf en France et entretenu dans le réseau, il est possible, chez certains constructeurs, de suivre l’itinéraire et de retrouver la trace des interventions subies à partir du numéro de série. De la sorte, une automobile qui a subi une révision à 150 000 km ne peut pas en afficher seulement 60 000 quelques mois plus tard !
En revanche, si la voiture vient de l’étranger, ou si elle a été entretenue hors réseau, sa “traçabilité” est quasiment nulle. Le parfait exemple de la voiture à éviter, c’est une Audi, BMW ou Mercedes qui vient d’Allemagne. Il s’agit souvent – pas toujours, heureusement – d’un ancien taxi qui affichait 300 000 à 400 000 km avant la cure de rajeunissement de son compteur. Ces voitures de trois ou quatre ans sont souvent encore fraîches en carrosserie et n’avouent pas leur âge. Si en plus elle a transité par la Belgique, les Pays-Bas ou le Luxembourg, selon les services de la répression des fraudes, elle a les plus grandes chances d’y avoir été rajeunie.

Déceler un gros kilométrage
Si l’on doute du kilométrage, il faut faire inspecter les dessous du châssis et les soubassements. Il vaut mieux confier l’inspection à un représentant de la marque concernée qui possède des points de repère en matière d’usure par rapport au modèle. La disparition du revêtement antigravillonnage à l’intérieur des ailes, de la rouille sur certaines pièces, comme les biellettes de direction ou les bras de suspension, confirment un fort kilométrage. La prise des compressions du moteur renseigne efficacement sur les kilomètres réellement parcourus : faibles et déséquilibrées, elles traduisent une mécanique fatiguée, usée par plus de 100 000, voire 150 000 km. Même chose en présence de jeu au niveau de la crémaillère ou du boîtier de direction, des roulements de roue, du pont arrière ou des cardans. En dernier recours, une analyse d’huile moteur permet de connaître de façon assez précise son état de fatigue sans recourir à un démontage (Vernolab, 02 32 60 65 00).
Dans l’habitacle, l’état des caoutchoucs des pédales, usés jusqu’au métal ou au contraire flambant neufs car remplacés récemment, des plastiques du volant, du pommeau de levier de vitesses, dont le grainage peut avoir disparu, renseignent sur
l’âge de la voiture. Au même titre, garnitures de porte usées et mousses des sièges affaissées
fournissent de précieuses
indications.
En fait, tout doit concorder avec le kilométrage annoncé.

Les compteurs rajeunis
Le progrès est bon pour les tricheurs aussi ! En matière de compteur kilométrique par exemple, le passage de l’analogique au numérique. Car désormais, il suffit de brancher, avec le câble spécifique, un ordinateur équipé du logiciel ad hoc sur la prise diagnostic du véhicule pour pouvoir modifier à sa guise et en quelques minutes le kilométrage, sans autre manipulation. Les plus doués sont capables de reparamétrer les ordinateurs de bord avec fonction “maintenance” qui indiquent les intervalles entre révisions ou vidanges. Mais s’il s’agit d’un véhicule acheté en France et entretenu dans le réseau, on tentera d’en retrouver la trace auprès de ce dernier par son numéro de série, et vérifier que tout concorde.
Sur un compteur traditionnel, on recherchera des traces de démontage sur les vis du combiné, on vérifiera que les chiffres sont parfaitement alignés et que le compteur n’est pas bruyant. Un professionnel pourra vérifier la présence de traces de démontage du câble de compteur au niveau de la boîte de vitesses.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *