Essence moins chère : les hypers à l’assaut de l’autoroute

Essence moins chère - les hypers à l’assaut de l’autorouteLa Commission européenne n’a accepté la fusion entre TotalFina et Elf Aquitaine qu’à condition que la nouvelle compagnie TotalFina-Elf cède 70 de ses stations d’autoroute. Le rapprochement des deux compagnies pétrolières aurait fait que 248 stations d’autoroute sur les 432 que compte le réseau français seraient passées sous la même enseigne, soit 57 % de l’ensemble. Un chiffre inacceptable pour le commissaire européen à la concurrence.

L’intérêt pour le consommateur, c’est que parmi les candidats à la reprise de ces stations, le groupe de distribution Carrefour-Promodès (numéro un des hypermarchés) devient acquéreur de 17 d’entre elles. De quoi permettre aux groupes d’hypermarchés, distributeurs de plus de la moitié du carburant automobile vendu en France, de mettre un pied sur le “grand ruban”.
Jusqu’à présent, seule l’enseigne de Michel-Edouard Leclerc, avec une unique station à Dijon-Brognon sur l’A31, dérogeait à la règle qui veut qu’en France seules les stations des majors (les grosses compagnies pétrolières) soient présentes sur nos autoroutes. Une station qui ne restera pas isolée puisque deux autres à l’enseigne de la marque devraient ouvrir au début de l’été prochain sur le dernier tronçon de l’A83 entre Nantes et Niort, et une candidature est posée pour une quatrième située près de Sélestat, sur l’A35. Mais la bonne nouvelle, c’est qu’en dépit d’un cahier des charges coûteux propre aux stations d’autoroute françaises (redevance à verser aux sociétés concessionnaires, obligation de servir la totalité des carburants disponibles, ouverture 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, service manuel à la demande, etc.), les prix des carburants vendus par les stations Carrefour devraient être inférieurs de 30 à 40 centimes par rapport à ceux des pétroliers, comme c’est déjà le cas dans l’unique station Leclerc.
Autre aspect non négligeable, ces stations pourraient vendre dans leurs boutiques les produits de consommation courante de leur enseigne à des prix proches de ceux de leurs hypers, c’est-à-dire largement inférieurs à ceux pratiqués dans les stations des pétroliers.
On attend donc avec impatience l’ouverture prévue début mars des 17 stations Carrefour. D’autres grands de la distribution, tels que le groupe Auchan, se déclarent eux aussi intéressés par la reprise de stations
d’autoroute. Car la totalité des 70 stations à céder n’a pas encore trouvé preneur, tandis qu’un nouveau quota de 70 stations va lui aussi faire l’objet d’un appel d’offres. Mais en 2005 seulement.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *