Vocation… designer automobile

Noircir depuis tout petit les marges de ses cahiers de dessins de voitures futuristes peut cacher une vocation de designer automobile. Une profession attirante mais qui exige une grande motivation…

Les qualités requises
Vocation... designer automobileOutre un excellent niveau de dessin et une créativité débridée, on exigera d’un designer un solide esprit d’analyse pour intégrer les contraintes techniques du marketing et un bon sens du contact car il travaille avant tout en équipe. La maîtrise de l’anglais est aussi primordiale puisqu’un designer est amené à s’expatrier. Annie Le Doeuff, conseillère en ressources humaines pour le département du design Renault qui emploie actuellement 63 designers, insiste sur le fait que les qualités de dessin ne sont pas tout : “On attend plus qu’un coup de crayon inspiré. On veut un style en adéquation avec l’esprit de l’entreprise et la cible clientèle visée.”
Chez PSA, où travaillent une quarantaine de designers, on souligne aussi la nécessité de posséder une solide culture générale et une volonté de fer, car les places sont chères. Un avis partagé par Maurille Larivière, directeur pédagogique du Strate College, une école de design française qui monte : “On dit qu’il y a 5 ou 6 postes de designer par an en France. Tout au plus 25 à 30 dans le monde entier”, prévient-il. Des chiffres à prendre en considération, même si Renault prévoit d’en engager une douzaine en 2001 et que les équipementiers commencent aussi à en recruter.
“En grande majorité, nous engageons des jeunes stylistes diplômés, mais il nous arrive aussi d’embaucher des autodidactes chez qui on sent un potentiel”, explique Jean-Christophe Font, responsable des ressources humaines pour le bureau du design PSA.

Intégrer une école spécialisée
Parmi les nombreuses écoles qui préparent au diplôme de designer, nous avons sélectionné uniquement celles qui entretiennent des rapports privilégiés avec les constructeurs (projets d’études en commun, accords de stages), en clair celles qui constituent un vivier de talents. Toutes n’exigent pas le bac (même si en pratique il est difficile de s’en passer), et mieux vaut avoir le portefeuille bien garni pour entrer dans certaines écoles privées.
Face à un grand nombre de candidats et disposant d’un nombre de places limité, la plupart de ces écoles imposent un concours d’entrée. Les responsables de filières conseillent aux jeunes qui souhaitent passer ces concours de garder précieusement tous les croquis et dessins (datés et signés) qui montrent leur passion pour l’automobile, car ils leur seront réclamés.
Diplôme en poche, il est conseillé de partir un an ou deux à l’étranger terminer son cursus dans l’une des prestigieuses écoles étrangères citées ci-contre. Au final, avant de vous orienter, sachez qu’un designer automobile ne gagne pas forcément des fortunes, un débutant touchant entre 8 000 et 12 000 F net.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *