Première assurance : Le prix à payer

Première assurance - Le prix à payerLes jeunes conducteurs sont la bête noire des assureurs. Et pour cause : selon le Centre de documentation et d’information de l’assurance, sur 1 000 conducteurs âgés de moins de 25 ans, 123 sont responsables d’un accident matériel ou corporel dans l’année, un chiffre deux fois supérieur à la moyenne tous âges confondus.
Bilan, la première prime d’assurance est salée.

Une question d’âge…
Durant les trois premières années qui suivent l’obtention du permis, les conducteurs sont considérés comme novices et tarifés en conséquence, tout comme les titulaires d’un permis de trois ans et plus non assurés au cours des trois années précédentes.
Le droit français permet aux sociétés d’assurances de moduler leurs tarifs dans la limite de 100 % de surprime de la cotisation de base. Elles peuvent ainsi appliquer une surprime plus forte aux moins de 25 ans et une autre moins élevée aux novices plus âgés. Chez Direct Assurance, une personne de 31 ans qui a obtenu son permis en 1997 mais n’a jamais été assurée devra débourser
455 euros pour assurer une Peugeot 205 1.4 au tiers à Angoulême. Pour les mêmes véhicule et garanties, un jeune homme de 25 ans paiera 1 163 euros ! A la Macif, pas de distinguo : les deux paieront 610 euros.
En règle générale, les jeunes conducteurs trouveront les tarifs les plus intéressants auprès des grandes compagnies généralistes. Les spécialistes de l’assurance en direct, pour rester compétitifs auprès de leur clientèle favorite (“les bons conducteurs”), ne font guère d’efforts auprès des plus jeunes. Mais ils sont, en revanche, très compétitifs auprès des conducteurs novices plus âgés.

… de sexe…
Ces tarifs diffèrent aussi en fonction du sexe. Les femmes paient une surprime moins élevée car elles provoquent statistiquement moins d’accidents. Sur 1 000 assurées de moins de 25 ans, 82 “seulement” sont responsables d’un accident, contre 123 pour les garçons. Elles sont moins exposées aux risques de la circulation, car plus vigilantes, et acceptent plus facilement les règles de sécurité imposées.

… et de choix de véhicule
Mieux vaut opter pour une petite cylindrée pour trouver une assurance. Tous les assureurs refusent d’assurer un jeune conducteur possesseur d’une GTi, et certains recalent même les véhicules de près de 100 ch, comme la Renault Megane 1.4. Ceux qui acceptent feront payer plus cher cette puissance supplémentaire.

Les différentes formules
L’assurance “responsabilité civile” (“au tiers”) est obligatoire. Elle couvre le conducteur contre tous les dégâts qu’il est susceptible de causer à des tiers ou à d’autres véhicules. Elle est la moins onéreuse, mais ne couvre ni la voiture ni le conducteur lorsqu’il est responsable d’un accident. Si l’on choisit une formule élargie, (vol, incendie et bris de glace) il faut faire très attention aux montants des franchises, souvent dissuasifs.
L’assurance “tous risques” couvre contre le vol, les incendies, les tempêtes et les dégâts causés à soi-même ou à son propre véhicule lors d’un accident, même sans tiers impliqué.

La plus économique
Les jeunes qui ont suivi une formation en conduite accompagnée paieront leur assurance moins cher que les autres. Estimant que ces conducteurs ont plus d’expérience, la plupart des assureurs limitent à 50 % la surprime d’assurance “jeune conducteur” la première année. Elle passe à 25 % ou disparaît complètement la deuxième année, s’il n’y a pas eu d’accident responsable (voir Auto Moto n° 94). Autre manière de réduire le coût du premier contrat : se déclarer conducteur secondaire ou occasionnel sur le véhicule de ses parents ou de son conjoint, si on n’utilise pas la voiture au quotidien. La cotisation de ces derniers supportera une surprime plus faible que la “jeune conducteur” ou une franchise plus élevée en cas d’accident responsable du novice. En contrepartie, ce dernier échappera à la surprime “jeune conducteur” le jour où il assurera un véhicule à son nom, à condition de fournir un exemplaire du précédent contrat.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *