Partir en vacances : vérifier l’état de santé de sa voiture avant de partir

Imaginez : après huit heures de route sous un soleil de plomb, vous voilà stoppé sur la bande d’arrêt d’urgence avec femme et enfant(s). Il n’aurait pourtant fallu que quelques minutes ce matin pour s’assurer de la bonne  » santé  » de votre voiture.

En premier lieu, pensez à vérifier la pression de vos pneus. Elémentaire, mais il faut se rappeller que le sous-gonflage est responsable d’un accident sur douze. Sur autoroute (et a fortiori très chargé), il est même fortement recommandé de majorer la pression préconisée de 0,2 à 0,3 bar. N’oubliez pas la cinquième roue : ce serait dommage de voir son début de vacances gâché par une roue de secours à plat alors que vous venez de crever !

Assurez-vous également du bon état de votre circuit de freinage. Au même titre que les plaquettes et les disques, la quantité et l’état du liquide doivent être controlés. Une opération qui ne présente rien de très compliqué : le bocal de liquide de frein se trouve presque toujours fixé près du tablier séparant le compartiment moteur de l’habitacle. Dans le doute, votre notice d’utilisation vous éclairera sur son emplacement. Sa vérification s’effectue très simplement : en aucun cas vous ne devez avoir à compléter le niveau. Si la quantité de liquide est anormalement basse (en dessous du trait matérialisant le niveau normal), vous devez immédiatement vous rendre chez le garagiste le plus proche. De même, son aspect doit être limpide.

Restons sous le capot et intéressons-nous à présent à l’huile. Le contrôle de son niveau doit s’effectuer moteur arrêté depuis au moins une dizaine de minutes, le niveau devant rester compris entre le minimum et le maximum. Trop d’huile peut aussi nuire à votre voiture.

Le contrôle du liquide de refroidissement se fait impérativement moteur froid, faute de quoi, vous vous exposez à des brûlures. Si vous devez compléter le niveau, pensez à ne pas remplir excessivement le réservoir du vase d’expansion, celui-ci se dilatant au fur et à mesure de l’augmentation de sa température. Pour en finir avec l’état du véhicule en lui-même, pensez à vérifier la quantité de liquide lave-glace restant dans le bocal.

C’est en été que l’on s’en sert le plus fréquemment, moustiques et poussière obligent. Enfin, le chargement des bagages et babioles en tout genre doit se faire avec un minimum de logique : les casse-croûte et boissons doivent se situer à portée de main, ainsi que tout ce qui peut être amené à servir pendant le parcours, afin d’éviter de vider le coffre pour mettre la main sur les cassettes préférées des enfants… Un mot au sujet du chargement sur la galerie de toit : tout empilage excessif doit être banni, même recouvert d’une bâche de protection, la fixation du tout devant se faire à l’aide de câbles et non de Sandows, faute de quoi, vous êtes assuré de tout envoyer sur la chaussée au premier freinage violent et peut-être provoquer un accident…

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *