Diesel qui fume : Les causes et les remèdes

Diesel qui fume - Les causes et les remèdesBlanches, bleues ou noires, les fumées produites par un diesel n’annoncent rien de bon. Si les causes sont le plus souvent facilement identifiables, les remèdes ne sont pas toujours évidents ou sont coûteux.

Mauvais réglages, entretien négligé, usure prématurée ou défauts de conception, de plus en plus de diesels modernes fument anormalement. La sophistication technique, la fragilité induite par des puissances toujours plus élevées provoquent des déficiences croissantes. Nous avons donc recensé les causes possibles de ces fumées et les remèdes lorsqu’ils existent.

Fumée blanche
Elle résulte le plus souvent de la combustion d’eau de refroidissement par le moteur.

Joint de culasse défaillant
Normale à froid, si cette fumée blanche se produit lorsque le moteur est chaud, cela signifie que le joint de culasse est détérioré. C’est lui qui assure l’étanchéité entre le bloc-moteur et les cylindres, empêchant ainsi le liquide de refroidissement qui circule autour du moteur de pénétrer dans les cylindres. Quand ce n’est plus le cas, le liquide qui a pénétré dans les cylindres est vaporisé par la pression et la chaleur et se transforme en vapeur à la sortie de l’échappement.
Remède. Faire remplacer rapidement le joint de culasse avant que cette dégradation ne provoque une surchauffe qui peut être fatale au moteur.

Carburant pollué

Cette fumée peut aussi être le signe d’un carburant de piètre qualité qui contiendrait de l’eau ou des impuretés. Si la proportion est élevée, sur les diesels modernes pompe d’injection et injecteurs vont rapidement se détériorer, entraînant l’arrêt du moteur qui n’aura pas le temps de fumer. En revanche, si l’eau est présente en infimes quantités, des fumées blanches peuvent apparaître sur les diesels anciens à injection indirecte.
Remède. Remplacer le filtre à gazole à toutes les vidanges ou au maximum tous les 15000 km. Ne pas hésiter à pratiquer des purges intermédiaires. Utiliser préventivement des additifs inhibiteurs d’eau (tous les dix pleins par exemple).

Fumée bleue
Elle résulte de la combustion de l’huile moteur.
Filtre à air bouché ou encrassé
C’est le fait d’une mauvaise “respiration” du circuit d’admission, entraînant une surpression favorisant les remontées d’huile qui sont alors brûlées par le moteur.
Remède. Remplacement du filtre à air bouché ou encrassé par un élément neuf.

Paliers de turbo plus étanches

Avec l’usure (un turbo tourne parfois à plus de 100000 tr/mn) et des températures de fonctionnement très élevées atteintes par ces organes, les paliers du turbo s’ovalisent et les joints assurant l’étanchéité sur l’axe du turbo se détériorent, laissant passer de l’huile qui est brûlée par le moteur.
Remède. Consulter un spécialiste qui, après diagnostic, peut soit démonter et réparer, soit fournir un turbo échange standard (TurboFrance, 0140600828 et 0546348508) bien moins cher qu’un neuf.

l Segmentation usée, soupapes plus étanches, distribution décalée, joints de queue de soupapes usés
Les segments servent à la fois à assurer l’étanchéité entre pistons et cylindres afin de conserver de la compression, donc de la puissance au moteur, mais aussi à empêcher des remontées d’huile dans le haut moteur. En cas d’usure, de l’huile est brûlée avec le carburant dans les chambres de combustion. En cas de soupapes plus étanches (sièges de soupapes abîmés ou calaminés) ou de distribution décalée (mauvaise fermeture des soupapes), le résultat est le même: remontées d’huile et perte de puissance. Tandis que des joints de queue de soupape usés laissent eux aussi passer de l’huile, mais sans perte de puissance à la clé.
Remède. Pour ce qui est des segments, des soupapes ou des joints de queue de soupape, pas de solution miracle: il faut démonter et remplacer ces pièces, avec à la clé une facture assez salée. Une solution intermédiaire sur une voiture de faible valeur, pour laquelle ce type de réparation n’est pas économiquement viable, consiste à utiliser une huile plus épaisse (20W40 au lieu de 10W50, par exemple) mais ce n’est qu’un pis-aller. En ce qui concerne la distribution décalée, un nouveau calage permet de retrouver un fonctionnement normal sans autres frais si l’on n’a pas effectué des milliers de kilomètres ainsi.

Fumée noire
Elle résulte d’une mauvaise combustion du carburant pour cause de capteurs électroniques défaillants, d’injecteurs grippés, de prise d’air dans le circuit d’alimentation.
Capteur de suralimentation bloqué, capteur de température de retour gazole déficient, débitmètre d’air déficient, vanne

EGR grippée.
En ce qui concerne les capteurs ou le débitmètre, il s’agit à chaque fois d’un souci lié à l’électronique de contrôle qui fournit alors des informations erronées au moteur: la quantité de gazole injectée n’est pas la bonne, il y a surplus qui est mal brûlé et provoque ces fumées. Pour ce qui est de la vanne EGR, l’électronique n’est pas en cause mais seulement l’encrassement d’un dispositif mécanique censé réguler la réaspiration des gaz d’échappement. Le résultat est le même avec d’abondantes fumées noires à l’échappement et une nette baisse de puissance. Et à terme, un encrassement général du moteur et du pot d’oxydation.
Remède. Pour tout ce qui est relatif aux capteurs et dispositifs électroniques, le remplacement pur et simple s’impose. En ce qui concerne les débitmètres d’air, une série déficiente chez Bosch a équipé des moteurs du groupe VW/Audi, ainsi que des Mercedes et des BMW. Mais presque toutes les marques sont touchées par ces soucis récurrents. En fonction du kilométrage de la voiture, il faut donc tenter la prise en charge par le constructeur. Il en est pratiquement de même pour la vanne EGR, à la simple différence qu’un nettoyage de la vanne est possible après démontage en même temps qu’un remplacement du tuyau de recirculation.

Filtre à air et échappement bouchés
A force de rouler avec un moteur déréglé du fait de capteurs déficients, le filtre à air et l’échappement souffrent. Le carburant en excès peut à la longue obstruer le pot d’oxydation de l’échappement en le tapissant de suie. Cela crée une surpression dans le circuit qui provoque des remontées au niveau du filtre
à air, ce dernier se colmatant à son tour.
Remède. Il faut procéder au remplacement des deux éléments, car il n’est malheureusement pas possible de nettoyer le pot d’oxydation. Même PSA, qui avait prévu nettoyage et échange standard pour son filtre à particules, ne tient pas sa promesse. Bien évidemment le coût de ce remplacement est élevé (environ 600 € hors main-d’œuvre pour un pot d’oxydation et près de 800 € pour un FAP). A surveiller donc pour éviter une telle dépense.

Injecteurs grippés ou encrassés
Avec l’accroissement des performances et le durcissement des normes antipollution, les diesels modernes travaillent avec des tolérances de l’ordre du micron au niveau des injecteurs et des séquences d’injection qui peuvent se décomposer en sept phases par cylindre durant un seul tour moteur. L’encrassement ou le grippage d’un injecteur provoque aussitôt un dysfonctionnement moteur se traduisant par baisse de puissance et émissions de fumées noires.
Remède. Consulter un spécialiste du diesel au moindre doute. Utiliser préventivement mais sans en abuser (tous les 10000 km) un additif anti-encrassement d’une grande marque (Liqui Moly, Wynn’s, Holt’s). En cas de remplacement d’injecteur, s’adresser à un diéséliste, capable de ne changer que la pièce défectueuse, voire même, dans certains cas, de la reconditionner.

Forte prise d’air dans le circuit d’alimentation gazole
Elle peut avoir plusieurs origines comme une durite desserrée sur le circuit haute pression ou un joint déficient sur la pompe d’injection d’où enrichissement du mélange en carburant conjointement à une combustion incomplète.
Remède. Vérification, resserrement ou changement de la durite. Vérification, démontage et changement de joint sur la pompe. Une opération à faire effectuer plutôt chez un spécialiste Bosch (www.bosch-service.fr) ou Delphi (www.dieselserviceauto.com ou 0800308000) plutôt que dans le réseau de marque du véhicule qui risque de privilégier le remplacement pur et simple de la pompe. Pour un prix trois à quatre fois plus élevé que la remise en état.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *