Rénovation de peinture : du travail de pro

Rénovation de peinture - du travail de proComment redonner l’éclat du neuf à la carrosserie de sa voiture, avec quels produits et sans risques ?

Pollution, soleil et intempéries ternissent l’éclat des peintures. Sans parler des microrayures, souvent dues au lavage, particulièrement visibles sur les teintes sombres. Pour y remédier, les polishs et lustrants professionnels offrent les meilleurs résultats, grâce à des formulations très abrasives d’où les silicones – qui empêchent toute retouche ultérieure de peinture – sont absents.

Nos tests
Nous avons retenu trois marques de fournitures professionnelles pour ce test : Abel et 3M, bien connus, ainsi que Eagle One, un nouveau venu sur le marché, distribué par Valvoline.

Polissage
Pour une peinture de moins de deux ans, présentant peu de défauts :
– polish 3M Perfect-It III (réf. 09374 ou 09375),
– pâte Abel P7,
– polish Microrayures Abel,
– Eagle One polish.
Avec Perfect-It comme avec les deux produits Abel, effacement de 80 % des microrayures, couleur profonde, éclat. Pour arriver à ce résultat, en l’absence de lustreuse, il faut recommencer l’opération au moins une deuxième fois pour vaincre les microrayures les plus tenaces. L’application est plus difficile avec Eagle One.
Pour une peinture de plus de deux ans, abîmée (oxydation, microrayures abondantes, rayures de parking) :
– pâte Abel P5, puis P7,
– polish 3M Perfect-It III (réf. 09374),
– polish Eagle One.
Excellente efficacité de la P5 sur les rayures peu profondes et les microrayures, couleurs ravivées avec 3M comme avec Abel. Brillant moindre et microrayures subsistantes avec Eagle One, un produit visiblement destiné à des peintures moins abîmées.

Lustrage
– 3M Perfect-It III liquide de lustrage (réf. 09376),
– lustreur Abelissime.
Fini “miroir” dans les deux cas. A noter que pour les produits Abel, l’utilisation conjointe de la pâte P5, puis de la P7 avant de lustrer, permet d’obtenir un brillant supérieur.

Protection
– 3M Perfect-It III liquide de protection ultime (réf. 09377),
– traitement protecteur carrosserie Abel.
Les fabricants annoncent une efficacité d’environ six mois, mais tout est fonction du nombre de lavages et des conditions d’utilisation de la voiture. On peut tabler sur quatre mois sans souci.

Conclusion
Même si, en l’absence de lustreuse, on est souvent obligé de s’y reprendre à plusieurs fois pour le polissage des peintures les plus rayées, les résultats sont spectaculaires et supérieurs à ceux que l’on peut obtenir avec des produits destinés aux particuliers. On veillera simplement à utiliser de la ouate “spéciale carrosserie” que l’on trouve en centre auto. Résultats comparables avec les produits 3M et Abel sur les surfaces moyennement abîmées. En revanche, pour les peintures fortement altérées, les pâtes Abel offrent un avantage indéniable en raison de leur pouvoir abrasif plus important. Reste le polish Eagle One qui se révèle décevant.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *