Climatisation : Mode d’emploi

Climatisation : Mode d'emploi
Plus de 60 % des voitures neuves vendues en Europe sont équipées de la climatisation. En France, 8 millions d’automobilistes roulent climatisés. Mais tous ces conducteurs ne savent pas en tirer le meilleur parti.

Avant la saison chaude, un diagnostic rapide de la climatisation de la voiture permet de prévenir tout souci durant les périodes de forte utilisation. Suivant les enseignes, un bilan coûte de 15 à 30 € et dure moins d’une demi-heure. Il permet de vérifier le bon fonctionnement de l’ensemble du circuit.

Éteindre le four
Après un après-midi en plein soleil, l’intérieur de la voiture ressemble à un four. Première chose à faire, ouvrir les portes ou les vitres pour abaisser la température de quelques degrés. Puis, rouler, climatisation enclenchée sur froid maximum, mais toujours vitres baissées, afin de faciliter l’évacuation de l’air surchauffé emprisonné dans l’habitacle. L’air doit être dirigé vers les vitres et le pare-brise, voire les pieds. Mais les aérateurs centraux doivent être fermés afin d’éviter un choc thermique en raison de l’air glacé fourni par la climatisation. Après une à deux minutes de roulage, -fermer les vitres et passer en position recyclage, afin de -refroidir plus vite l’air de l’habitacle puisque celui-ci circule en “boucle”.

Gare au coup de froid
Après quelques minutes supplémentaires, supprimer le recyclage en remontant la température. Dans tous les cas, éviter de sélectionner une température trop froide. Il est couramment admis que 8 à 10° de moins que la température extérieure sont raisonnables, en évitant de descendre sous les 22°, pour éviter les angines, rhumes et autres rhino-pharyngites. Attention, en cas de climatisation automatique, il ne faut pas hésiter à “reprendre la main” pour modifier les réglages, car sinon l’installation cherche à atteindre la température demandée par tous les moyens, ce qui inclut une soufflerie au maximum de son débit. Sur autoroute, prenez soin de baisser la vitesse de ventilation, puisque l’air “forcé” par le déplacement du véhicule prend le -relais. Attention : l’évacuation de la condensation se trouvant sur l’évaporateur du circuit et provoquée par la déshumidification de l’air -conditionné peut occasionner un écoulement d’eau sous la voiture. Son absence signifie que le trou d’évacuation est bouché et un rapide passage chez un spécialiste y remédiera en moins d’une minute.

Ne pas respecter les préconisations constructeurs
Pour tous ceux qui sont allergiques, une installation de climatisation digne de ce nom comprend un filtre à pollens, qui permet d’en éliminer au moins 80 %. Il faut vérifier que ce filtre est bien présent (certaines marques l’omettent ou montent un simple bloc de mousse inefficace, mais que l’on peut remplacer par un modèle ad hoc), et surtout, le changer une fois par an ou tous les 15000 km au maximum.
Attention, si on se réfère au carnet d’entretien de son véhicule, on risque de ne pas tomber sur les mêmes préconisations d’entretien que celles des fabricants de climatisation (voir l’encadré ci-contre): chez les constructeurs français, les premières révisions sont prévues au bout de quatre ans, soit après l’expiration de la garantie du véhicule…

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *